Vol d'oiseau à vue d'ensemble, Delft 1660

Les quatre étapes de notre survol au dessus de Delft

Instruction de Pré-vol

Nouveau en 2002: Un Animation en vol (gif movie).

 

 

 

Une vue à plomb.

A l'aide des programs d'analyse avancés on a créé une representation à trois dimensions de la ville hollandaise de Delft en 1660. Pour accomplir cette tâche qui a été exécutée en 1998, on a pris quatre étapes consécutives. Premièrement on a balayé un plan historique de Delft et ensuite a sauvegardé l'image photographique résultante sur disque. Dans l'optique qui nous intéresse ce plan de Delft que nous avons choisi date de la fin du 17e siècle, et a été fait par Frederik de Witt. Celui-ci s'est inspiré à son tour des cartes de Jean Blaeu (1649) et Johannes Janssonius (1657).

 

 

 

 

La descente a commencé.

 

Comme 2ème étape on a montré cette image sur un grand écran d'ordinateur. Puis très soigneusement, ligne par ligne, maison par maison, par la position de déclic de la souris, on a transferé un système de points et lignes dans le logiciel d'un Système d'Informaion Géographique (SIG). Chaque série de points digitals dessine une site particulière au trait; lorsque ces points sont reliés ils consituent des polygons symbolisant un objet (une maison, une rue, un champ etc). Par exemple, le rez-de chaussée d'une maison rectangulaire est constitué de quatre points et quatre lignes connectives, ceux-ci representant le code "maison."

Il devient clair que le SIG est une type avancée de carte à deux dimensions, construit de points, lignes et vecteurs qui créent des polygones, chacun ayant une identité unique et codée. Allant un peu plus loin, si l'on souhaitait à definir un pont, le système reçevrait les codes pour "rue" de même que pour "eau" parce que la route et la rivière continue sans s'encombrer. Le SIG consiste de 1700 objets codés de cette manière.

Après avoir fini ce travail intensif, on commence la 3ème étape. Rien qu'en appuyant sur un bouton, on attribue aux objets une hauteur spécifique à chacun et voilà! La carte est transformée en trois dimensions. Ce qu'on voit à ce moment-là ressemble aux boîtes d'allumettes, mais quoi que la forme de bloc soit toujours perceptible, vu du côté elle a un air déjà réaliste. Les experts appellent cet étape-ci "la carte à 2.5 dimensions". La carte de Delft qui est en effet plate a l'air d'être une miniature.

 

La quatrième étape marque la création de la carte véritablement en trois dimensions par l'utilisation d'une conception assistée par ordinateur. Les objets créés à ce temps-ci remplacent ceux utilisés auparavant par le SIG. La conception assistée par ordinateur est capable de créer cet effet pour n'importe quel objet, quel que soit la complexité.

La conception "Karma" employée dans ce projet est un logiciel très performant et a été conçu et réalisé par la sou-faculté de Geodesy en collaboration avec la faculté de Mathématique et Informatique à l'Université Technique de Delft. Les employés enthousiates de l'entreprise "Crossworlds" (La Haye) ont fait de grands efforts pour aider la construction dans ses dernières phases.

Finalement l'exterieure des bâtiments de la miniature sont faits avec des finitions photographiques, quel que ce soit le materiel - les murs, les toits ou bein d'autres. Où disponibles on a utilisé des images de l'ancien Delft pour répresenter aussi précisement que possible la structure, le texture et le couleur desirés.

 

 

Le système est maintenant fini. Encore des manipulations informatiques nous permettent de choisir n'importe quel angle ou point-de-vue, quoi qu'il en soit une vue d'en haut ou d'une vue oblique. Pour la première fois il est possible de reproduire, soit sur le moniteur, soit en le montrant sur un grand écran, le vol à vue d'ensemblede Delft, 1660.

Pour voir la carte en trois dimensions il fallait des lunettes spéciales, faites exprès pour ce projet. Pour créer l'illusion de trois dimensions on a fait un tour technologique. On a combiné des effets de la polarisation avec le courant, coupant le courant à la côté à droit, puis à la gauche en alternance et plusieurs fois par seconde. Le projecteur a projeté des impulsions de lumière à la même rythme, chaque impulsion projetant une image à entre 10 et 20 centimètres de la précedante. Avec un peu de concetration et pratique il était possible d'aperçevoir la carte en trois dimensions. Malgré tout ceci, cependant, certains ne pourraient pas encore aperçevoir la carte en trois dimensions. Sans porter ces lunettes l'image était floue et tremblotante à cause de ces changements fréquents de perspective.

 


 

 

Cliquez pour une image du Portail de Rotterdam, en train d'être construit en trois dimensions. !


 

L' été 1998 j'ai pris contact avec "Technische Universiteit Delft" et en un rien de temps on a commencé à travailler. On a choisi "Delft" comme sujet. Dans très peu de temps une équipe d'experts a créé ce monde virtuel. La vitesse auquel on a progressé était due également à une collection d'images que j'ai recueillie moi-même depuis 1970. Elle consiste de peintures, desseins et estampes des vues du sud de la ville. Par la suite j'ai donné cet archive à la Collection Royale de Peintures, Maurishuis, le Have. Les experts en informatique ont utilisé ma polycopie de cette collection ainsi qu'un certain nombre des originaux de la Collection.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

A une hauteur virtuelle de 4 mètres.


 

Des cartes comme abstractions.

Considerons cette carte à trois dimensions ainsi que la Carte Figurative et celles de Blaeu, De Witt , elles sont toutes des abstractions. Dans d'autres mots elles sont des reductions du monde réel. Dans chaque partie particulière le nombre de maisons engravés est toujours plus bas que le nombre en realité. La forme générale des maisons, pourtant, a une degrée de precision plus élévée. On n'a pas essayé de corriger la carte, sauf une fois, dans le cas d'un seul bâtiment, ce representé par la brasserie "Le Perrouquet" dans la peinture de Vermeer et qui a un toit extrèmement long. Malgré le fait que La Catre Figurative montre ce bâtiment ci, on ne l'a pas gardé parce que la Carte de De Witt ne montre qu'une petite maison simple. Dans ce cas là on a suivi la carte de 1678 car elle est très grande et bien detaillée. A propos, la brasserie que Vermeer nous répresente avait un tour élégant; dans le 20è siècle on a reconstruit ce tour en souvenir de Vermeer!


 

Par-dessus le centre, vers l'Est

Une exposition de ce projet a eu lieu au musée Technique de Delft du 12 novembre 1998 jusqu'au 7 janvier 1999. A l'aide d'un logiciel, un souris et des lunettes spécials, les spectateurs pourraient "survoler" cette répresentation de Delft en trois dimensions.

 

 

Regarder au centre, l'est qui regarde

 


Musée Technique de Delft

Une exposition de ce projet a eu lieu au musée Technique de Delft du 12 novembre 1998 jusqu'au 7 janvier 1999. A l'aide d'un logiciel, un souris et des lunettes spécials, les spectateurs pourraient "survoler" cette répresentation de Delft en trois dimensions.

 


 

Nouveau

A Walk through Historical Drawings of the South Gates of Delft Virtual reality (after Jan Vermeer, View of Delft

Entrez des dessins la porte du sud Delft - Par technologie QuickTime

Nouveau! On a réalisé un film de ce qu'on aurait vu si l'on avait promené par la porte de Delft au temps de Vermeer. Ce projet est developpé par le Département de la Conception Industrielle de la Faculté d'Ingénerie, Conception et Production. Ceci est l'oeuvre de Petrik de Heus, étudiant, son conseiller Monsieur le Maître Assistant, Aldo Hoeben, et une équipe d'experts. Ils ont commencé au mois de mai 2000 en analysant des images dans les archives de Delft. Ces images, aprés être manipulées par le logiciel "Canoma", sertent de base au film.

 

Remerciements

Un grand merci à la Faculté Technique de Delft, Edward Verbree, Geo Informatics, La sou-faculté de Geodesy. Merci également aux étudiants et experts qui ont créé le SIG, Rik Germs, Gert van Maren, Merlijn Simonse, Axel Smits et efin et surtout Ingrid Alkemade, le chef du projet.

Je voudrais remercier "Cross Worlds" où Ingrid Alkemade était stagiaire. Ils sont venus à la rescousse lorsque nous n'avions presque plus de temps et ont mis les touches finales au projet.

Merci beaucoup pour tous vos conseils, Monsieur le Professeur Erik Jansen (Technische Wiskunde en Informatica) et T.C.J.Balt (Geoinformatie/Beheer en Milieu, Ville de Delft).

Merci enfin a Jane Glover pour la traduction.


 

 

 

 

Toutes ces images et ce texte sont protégés par copyright 1998-2000. Contactez Kees Kaldenbach avant de copier, mettre en mémoire ou imprimer.


 

Page lancé 12 Novembre 2000. Mise a jour 14 Avril 2002